L affaire de l esclave furcy

Mohammed Aïssaoui : L'affaire de l'esclave Furcy

Il y a de nombreux éléments qui concernent la période esclavagiste qui ne sont pas connus des Réunionnais(es), à mon grand regret. Beaucoup de documents ont été détruites, à l’abolition de 1848, ou n’ont tout simplement pas survécu au temps. Mais grâce à Furcy, j’ai découvert une autre facette de la colonisation.

J’avais pris l’habitude de lire les injustices, concernant les esclaves de mon île, mais j’étais loin de me douter que nous avions eu un ancêtre, qui avait eu l’audace de contredire son maître et proclamer haut et fort, qu’il est un Libre et non, un esclave.

Le passage qui m’a entre autres bouleversé, c’est cette vente pour cause de départ, qui intègre une femme esclave (négresse). Était-ce parce qu’elle était en voie de famille (enceinte), qui leur donnait ce droit ? Hélas non, c’était juste un mobilier encombrant, pouvant servir à un autre propriétaire, en manque de main-d’œuvre. Mis à part, les émotions qui m’ont envahi à la lecture de ce récit, sachez que même sans illustrations, pour alimenter les étapes de la vie de l’héroïne, les mots de l’auteur sont toutefois très imagés. Malgré le contexte et la complexité de cette histoire, j’ai osé un sourire, quand j’ai lu qu’un ancien esclave Africain, devenu commandeur, nommé Brabant, ne pouvait pas supporter qu’on le voyait comme une personne ayant des origines Mozambicaines. Il faisait au mieux, pour qu’on le compare à un blanc.

J’ai eu connaissance de l’existence de Furcy, seulement à la fin de l’année 2014, comme beaucoup de Réunionnais(es). Je vous invite à voir le résumé de ce roman, en cliquant ici !

Esclavagiste Traite négrière L'affaire de l'esclave Furcy Métissage Mohammed Aïssaoui

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire